Nos billets
de blogue!

Revenez nous voir souvent pour découvrir nos articles portant sur la santé dentaire.

Le bruxisme

Le bruxisme : quels sont ses impacts sur la santé dentaire, mais aussi sur la santé globale ?

 

Durant la pandémie, beaucoup d’entre nous ont vécu plus de stress qu’à l’habitude. Pour l’évacuer, plusieurs ont commencé sans s’en rendre compte à serrer ou à grincer des dents durant la journée ou durant la nuit : c’est ce qu’on appelle le bruxisme. Si elle semble anodine, cette manie a pourtant de nombreuses conséquences sur la santé dentaire, mais aussi sur la santé globale. Elle n’est donc pas à prendre à la légère. Petit tour d’horizon.

 

Tous les dentistes le disent : la pandémie a contribué à augmenter les cas de bruxisme. Cette habitude inconsciente et incontrôlable consiste à serrer et/ou à grincer des dents avec force durant la nuit ou la journée. Le stress et l’anxiété en seraient les principaux déclencheurs, mais d’autres facteurs y contribueraient aussi, notamment :

 

  • l’esprit de compétition ;
  • les antécédents familiaux ;
  • une mauvaise position des dents ;
  • un mauvais développement de l’articulation.

On constate également que cette manie est plus fréquente chez les femmes.

 

Lors de périodes de grande fatigue ou de stress, les adultes comme les enfants peuvent ainsi avoir tendance à serrer plus fort la mâchoire (souvent durant le jour), et/ou à serrer ou à grincer des dents (souvent durant leur sommeil).

Frotter les dents ensemble est en effet une façon de se libérer de la charge négative que l’on porte en soi dans ces moments-là. La plupart des personnes atteintes de bruxisme adoptent d’ailleurs ce comportement de manière inconsciente et c’est souvent grâce à leur conjoint (ou, pour les enfants, grâce à leurs parents) qu’elles se rendent compte de leur manie.

 

Un lien avec l’apnée du sommeil ?
En plus du stress et de l’anxiété, les études les plus récentes démontrent également que le bruxisme pourrait aussi être une réponse directe à un trouble du sommeil respiratoire comme l’apnée ou l’hypopnée. Le cerveau déclencherait les grincements pour rouvrir les voies aériennes partiellement obstruées.

 

De lourdes conséquences

Les dents sont conçues pour résister à la pression de la mastication. Mais grincer ou serrer des dents de manière répétée finit par être très nocif sur l’ensemble de la dentition.

Certains symptômes peuvent alors apparaître comme :

  • une sensibilité dentaire au froid ou au chaud ;
  • une mâchoire et des dents douloureuses ;
  • une usure dentaire prématurée de la face masticatoire des dents ;
  • de l’usure sur le côté des dents près de la gencive, que l’on nomme « abfraction ».

 

À long terme, le bruxisme peut aussi causer des récessions gingivales, c’est-à-dire le déchaussement des dents. Dans les cas les plus sévères, il affecte la santé globale, entraîne une perte osseuse, de la mobilité et de l’usure prématurée des dents ainsi que des problèmes de mastication.

 

Au niveau musculaire, on peut aussi observer :

  • des tensions au niveau des muscles du visage et au niveau des trapèzes (muscles dans le dos) ou même dans le bas du dos ;
  • des maux de tête au réveil ou en fin de journée.

 

Lorsque les symptômes neuromusculaires deviennent plus sévères, la personne peut présenter une congestion des oreilles menant à des vertiges, un acouphène, une douleur au cou et aux épaules et une limitation de l’ouverture de la bouche.

On le voit, le bruxisme a donc des impacts importants sur la santé dentaire, mais aussi sur la santé globale. Il peut être très handicapant dans la vie de tous les jours.

 

Les traitements du bruxisme

 

Puisque le bruxisme provient souvent du stress, les dentistes recommandent généralement de résoudre le problème à la source en essayant d’atténuer celui-ci dans la vie de tous les jours. On pourra, par exemple, augmenter la pratique d’activités physiques, faire des exercices de respiration ou de méditation, aller voir un massothérapeute, écouter de la musique douce avant de se coucher, etc. Adopter un régime alimentaire équilibrée et limiter la consommation de café, d’alcool et de drogue pourra aussi aider.

 

Les dentistes peuvent également proposer aux patients adultes de porter une plaque occlusale pour empêcher les dents du bas d’entrer en contact avec les dents du haut, et ainsi les protéger. Lorsque l’usure dentaire est avancée ou sévère, certaines techniques dentaires permettent de retrouver une fonction masticatoire ainsi qu’un équilibre dentaire propice à une meilleure santé buccale.

 

Dans tous les cas, comme chaque patient est unique, le dentiste prendra le temps d’analyser la situation pour indiquer le meilleur plan de traitement.

 

En conclusion, le bruxisme peut avoir de lourdes conséquences sur votre santé dentaire, mais aussi sur votre santé globale. Si vous ou votre enfant pensez en être atteint, n’attendez pas pour consulter et obtenir l’avis d’un professionnel ! Au Centre dentaire BLL, tous nos dentistes sont formés pour vous aider à réduire le bruxisme. N’hésitez pas à demander conseil à notre personnel lors de votre prochain rendez-vous ou bien contactez-nous dès aujourd’hui!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les effets du végétarisme sur les dents

À l’heure où le respect de l’environnement est un enjeu majeur, beaucoup font le choix de devenir végétariens. Si ce régime peut avoir des effets bénéfiques pour la planète et pour le corps, il faut toutefois respecter certains principes quand on l’adopte pour ne pas avoir de carences alimentaires. Le manque de nutriments essentiels, en particulier de vitamines D et B12, peut également avoir un impact important sur la santé dentaire. Voici donc quelques conseils pour manger végé sans prendre de risque pour la santé ni pour les dents.

Avant de faire le grand saut, toute personne désireuse de devenir végétarienne devrait aller consulter un ou une nutritionniste. En effet, arrêter de consommer de la viande, du poisson et des œufs ne s’improvise pas, et il est important de réorganiser son alimentation pour éviter les carences.

Les vitamines D et B12, ainsi que le calcium et la riboflavine en particulier, sont essentiels au bon fonctionnement des organes et du système nerveux ainsi qu’au développement des os et des dents. Comme on les trouve surtout dans les boissons et aliments d’origine animale, il faut les remplacer adéquatement quand on suit une diète végétarienne.

 

L’importance de la vitamine D et du calcium

Lorsqu’elles deviennent végétariennes, certaines personnes arrêtent de consommer tout produit laitier. Or, le calcium est l’un des principaux constituants des os et des dents avec le phosphore. Il est donc très important d’en avoir un apport suffisant pour éviter les maladies des gencives et les caries dentaires.

La vitamine D permet quant à elle de maintenir une bonne santé parodontale. Sa carence conduit à l’augmentation des maladies gingivales et du syndrome de la bouche sèche.

Si vous êtes végétarien, mettez souvent au menu :

  • Les boissons de soya, de riz et d’amandes enrichies de vitamine D, B12 et de calcium
  • Le jus d’orange enrichi de calcium
  • Le tofu avec calcium
  • Des aliments contenant du calcium : feuilles de navet ou de moutarde, toute la famille des choux (chou chinois, chou frisé, chou cavalier, brocoli…), haricots blancs, rutabaga, et amandes.
  • Des compléments alimentaires peuvent aussi aider. Demandez conseil à votre médecin.

 

Le fer, la riboflavine (B2) et la B12

Les principales sources de fer et de vitamine B12 se trouvent dans la viande rouge, la volaille, les poissons et les produits laitiers. Si vous en manquez, plusieurs manifestations peuvent en découler, telles que :

  • De la sensibilité buccale et l’apparition d’ulcères
  • Une inflammation de la langue
  • De la fatigue
  • De l’anémie
  • De l’irritabilité et un état dépressif

Pour éviter ces symptômes, consommez en quantité suffisante :

  • Des légumes secs
  • Des oléagineux
  • Des noix et des amandes
  • Des céréales complètes
  • De la levure de bière

 

Attention aux aliments acides

Plusieurs études ont démontré que les végétariens consomment en grande quantité les fruits et les légumes. Si cette habitude alimentaire a de nombreux bienfaits pour la santé, elle expose aussi davantage à l’érosion dentaire.

  • Consommez avec modération les tomates, les agrumes et les pommes.
  • Privilégiez les fruits frais aux fruits secs
  • Évitez de boire des jus, des sodas et des boissons alcoolisées
  • Utilisez un dentifrice ou un rince-bouche fluoré

Sachez aussi que le thé, bien que délicieux, peut tacher les dents.

En conclusion, si vous avez choisi de suivre un régime végétarien, renseignez-vous adéquatement auprès de spécialistes et de votre dentiste pour conserver une bonne santé globale et dentaire. Informez-nous de votre régime alimentaire lorsque vous viendrez nous voir. Notre équipe saura vous conseiller adéquatement pour que vous suiviez ce régime alimentaire qui vous tient à cœur tout en continuant d’avoir de belles dents!

Diabète et santé dentaire : prévenir les complications

Vous souffrez de diabète? Ne prenez pas votre situation buccodentaire à la légère. En effet, votre santé globale et celle de vos dents ont un impact l’une sur l’autre. De plus, les personnes diabétiques sont souvent plus sujettes aux infections bactériennes et moins aptes à les combattre. Il est donc important d’adopter des gestes préventifs afin d’éviter les complications.

Les personnes souffrant de diabète ont plus de risque de développer des maladies gingivales graves. À l’inverse, des problèmes buccodentaires peuvent contribuer à aggraver leur diabète en causant un dérèglement de la glycémie. Il y a donc une relation à double sens entre leur santé dentaire et le développement du diabète.

La plupart des maladies buccodentaires sont causées par des bactéries naturellement présentes dans la bouche. Or, la salive d’une personne atteinte de diabète est souvent plus sucrée, ce qui permet aux bactéries de proliférer. Les caries se développent alors plus facilement, de même que des lésions au niveau de la gencive. Si la gingivite est une inflammation bénigne qui se soigne facilement, elle peut toutefois se transformer en parodontite, une maladie buccodentaire beaucoup plus grave. L’inflammation initiale prolifère en profondeur et affecte les tissus qui soutiennent les dents, dont la gencive et l’os sous-jacent. La parodontite peut entraîner la mobilité et même la perte des dents.

Une personne diabétique est également plus à risque de développer une candidose buccale (une infection fongique), une mauvaise haleine chronique ou encore un dysfonctionnement des glandes salivaires.

 

Comment prévenir les complications ?

Heureusement, plusieurs mesures permettent d’éviter d’en arriver à des situations graves. En voici quelques-unes :

  • Contrôlez votre glycémie. Un diabète équilibré diminuera les risques de développer ou d’aggraver une maladie parodontale.
  • Adoptez une hygiène buccodentaire impeccable. Vous éviterez ainsi l’accumulation de tartre et l’apparition de caries.
  • Consultez votre dentiste aux 3 à 6 mois, ou selon ses recommandations. Informez-le de votre diabète et des médicaments que vous prenez. Il pourra ainsi vous conseiller adéquatement.
  • Enfin, privilégiez un mode de vie sain : alimentation équilibrée, activité physique régulière, pas de tabagisme.

Lorsque vous rendrez visite à votre dentiste, prenez rendez-vous de préférence le matin après votre petit-déjeuner et pensez à apporter vos derniers résultats d’analyses. Si vous ne réussissez pas à bien contrôler votre glycémie, remettez tout traitement dentaire non urgent à plus tard. Pour toute question liée au diabète et à la santé buccodentaire, n’hésitez pas à nous contacter. L’un des membres de notre équipe se fera un plaisir de vous répondre.